mercredi, octobre 27, 2021
12.9 C
Alger

C’est quoi un paradigme ?

Un paradigme est une représentation du monde, une manière de voir les choses, un modèle du monde structuré et cohérent. Jusqu’ici le paradigme politique en Algérie a été défini et structuré de manière bipolaire entre les pseudo-démocrates-éradicateurs et les islamistes-extrémistes. Bien évidemment, ce paradigme n’est pas représentatif de la société algérienne mais il a été imposé par le biais des médias notamment pour garantir la pérennité du système d’Al Mouradia-Tagarins-Club-Des-Pins qui, lui, s’est placé au dessus des luttes idéologiques des deux courants pré-cités pour arbitrer la partie et faire au passage main basse sur les richesses du pays. 

Une troisième voix a toujours existé cependant en Algérie, celle de Ait Ahmed et Mehri qui ont réellement cru à la démocratie. Mais on a pris soin de l’écarter comme on essaie à présent de faire taire toutes les voix dissidentes qui sortent des sentiers battus et qui refusent la bipolarisation stérile et veulent émanciper le politique et le libérer de la paternité du militaire. Émancipation sans laquelle aucun changement politique n’aura de sens en Algérie. 

Dans sa première année, le Hirak a fait sortir le sphinx de sa caverne. Dans la deuxième et troisième années, il aura à résoudre l’énigme : qu’est-ce qui marche le matin avec une gandoura et le soir avec une minijupe ? La réponse à cette question fera émerger une troisième voix, celle de l’Algérie algérienne, ni orientale, ni occidentale. Une Algérie démocratique où la citoyenneté prendra le dessus sur l’idéologie, où la femme sera l’égale de l’homme en droit et en devoir, où l’Etat de droit, loin de toute exclusion, sera garant de toutes les libertés et se placera à distance égale des partis, des religions, des cultures, etc. C’est pour cette Algérie que nous luttons en tant que démocrates convaincus et libres de toute allégeance. La nouvelle Algérie aura besoin de tous ses enfants, croyants ou non-croyants, Amazighs et Arabes, femmes et hommes, locaux ou émigrés, l’essentiel c’est d’aimer l’Algérie et de servir les intérêts du peuple algérien. 

Plus d'articles

4 Commentaires

  1. Il s’agit plutôt d’une guerre contre subversive inventé par les barbouzes français en Indochine, appliquée en Algérie ,puis enseignée en Amérique du Sud pendant l’opération Condor initié par la CIA .Cette dernière contrer à le communisme européen en utilisant les mêmes recettes ,il s’agit notamment de l’opération Gladio en Italie ,avec le noyautage des Brigades rouges ,mais aussi de la bande à Bader en Allemagne. Les dictatures ont un besoin vital de l’ennemi intérieur ou extérieur pour survivre .Bref il ne s’agit là que de manipulation de masse .

  2. Bonjour
    Malheureusement, les élites coinçées que nous avons ne permettent pas l’émergence de troisième voie. Aujourd’hui, les algériens sont-ils encore capables de se rapprocher, de s’écouter et de faire l’effort sans jugement préable, de comprendre la position de l’autre? rien n’est moins sûr!

  3. Il est vrai que le terme paradigme peut avoir des acceptions ou nuances sémantiques différentes, selon le contexte . Mais là, je tombe sur le paradigme politique, concept qui sort de l’ordinaire, très bien expliqué, illustré d’exemples et appuyé de segments de sens pertinents qui viennent apporter un cadrage réussi au mot, en rappelant son fonctionnement avec la politique … J’ai beaucoup apprécié cet écrit … merci !

  4. le paradigme algérien est une fiction alimenté par beaucoup d’argent , les moyens vont manqués dans un avenir proche et là , les rideaux vont tombés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les derniers articles